DEBRIEF Tigré : Quatre à la suite ?

Salut Juju, première question, comment va notre bon vieux Julien Thomas ? Julien Thomas : Plutôt bien en fait. Mon genou va bien, je n’ai pas de douleur en particuliers, il me reste encore à travailler sur les mouvements où il est en extension, mais ça va, je n’ai vraiment aucune gêne, je vais pouvoir attaquer tranquillement la saison de ski (rires). Plus sérieusement, j’ai moins d’appréhension qu’au début, je fais peut être un peu moins gaffe sur les contacts, même si pour dire vrai, je n’ai pas eu vraiment d’appréhension à un moment donné. Je ne suis pas à 100% pour l’instant, il faut continuer à avancer, j’ai envie de laisser ça derrière moi, de passer à autre chose. Trois victoires après deux défaites lors de tes deux premières apparitions, quel est ton ressenti sur tes débuts sous le maillot gargeois ? J.T : Disons que c’est assez nouveau pour moi, tant au niveau de la vie de groupe que le système de jeu pratiqué. D’un point de vue extra sportif le groupe est très fun, on se marre bien. Sur le terrain, c’est pour moi un changement total, avec très peu de conservation de palet et jeu assez fou fou. Je suis là pour essayer de canaliser un peu le truc, histoire de ne pas passer nos matchs à jouer un attaque/défense, j’ai plus vraiment l’âge pour ça. « Nous avons réellement un coup à jouer sur la phase retour »  Comment se sont passées tes retrouvailles avec les Rethelois et plus récemment avec Jimy Lefranc ? J.T : Jimy est arrivé à la bourre donc on s’est vu brièvement, et c’était vraiment cool de revoir Andy, Taylor, Karl ou Alex pour citer qu’eux, nous sommes tous restés en contact, ce sont des amis très proches. Nous aurions pu gagner le match face à Rethel, on se met en difficulté sur des pénalités évitables, défensivement on arrive à blanchir une cinq minutes, et derrière ça se joue à pas grand-chose et je te parle même pas des deux cages vides de Guillaume (rires). Contre Grenoble c’est pareil, tu perds 4-2 avec un dernier but en cage…

décembre 10, 2016

Lire la suite

DEBRIF’ Tigré : « Sudden Death »

Salut Florent, on vous avait promis une sacrée bataille chez le promu et leader caennais, vous vous en sortez en prolongation, quel est ton analyse de cette rencontre ? Florent Sorres : A vrai dire, ça a été un match très bizarre. Nous finissons avec la victoire certes, mais nous avons vraiment rendu une copie très moyenne, face à une bonne équipe de Caen qui a l’habitude de son grand terrain et qui sait très bien l’utiliser. Malgré de grosses difficultés dans le jeu, nous parvenons quand même à mener tout le match, avant de se faire rejoindre au score à deux reprises dans les quatre dernières minutes ! On en vient donc à la prolongation, qui se passe d’une manière tout simplement catastrophique en se prenant une pénalité d’entrée qui leur permet de conserver le palet à 5 contre 4 jusqu’à deux minutes du terme. Nous partions donc pour finir le match en infériorité avant une hypothétique série de tirs au but, et pourtant, malgré ça, nous parvenons quand même à arracher la victoire. Ce soir, nous aurions dû revenir avec les trois points, ce n’est pas une victoire totale… « Impardonnable pour nous de perdre une deuxième fois consécutive à la maison » C’est justement toi qui débloque la situation en fin de match en marquant en overtime. Ça fait quoi d’être le héros d’un soir, peux-tu nous raconter ce moment si particuliers ? F.S : C’est évident que c’est toujours un vrai kiff de marquer en mort subite et d’autant plus en infériorité. J’ai décidemment un bon karma avec les infériorités en ce début de saison ! Je pense qu’en réalité nous avons tous eu quasiment la même sensation à ce moment du match, c’est-à-dire d’un côté très content pour la victoire et de l’autre part très déçu de notre prestation ! Pour ma part, ce but m’a fait passer d’un match pourri à moyen, donc je ne  suis au final que le héros fragile d’un soir (rires) … Vous recevez Grenoble samedi après un premier faux pas à domicile il y a trois semaines face à Angers. Sur quels éléments…

octobre 26, 2016

Lire la suite

DEBRIEF’ Tigré : « Back in the business »

Salut Max, grosse performance ce samedi avec une victoire 8-2 à Amiens dans une affiche finalement beaucoup moins accrochée que par le passé. À quoi attribues-tu cela ? Garges a fait un grand match ou Amiens est passé à côté ? Maxime Langlois : Malgré le score, les matchs face à Amiens restent toujours difficiles. L’an passé nous les avions rencontrés trois fois, pour deux victoires dont une en coupe et une défaite. Sur ce match, nous avions à mon avis plus la rage au ventre qu’eux. Amiens a perdu beaucoup avec le départ de De Preval, c’est un atout en moins même si leur gardien n’a pas démérité, loin de là, en sortant de très bons arrêts. Nous voulions nous relancer après la défaite face à Angers la semaine précédente. « Nous avions plus la rage au ventre qu’eux » Justement, vous avez très vite mis de côté cette défaite pour votre première à domicile. Comment s’est passée la semaine précédant votre voyage en Picardie ? ML : C’était important pour nous de mettre rapidement de côté cette défaite. Le plan de jeu mis en place cette semaine était simple, il nous fallait marquer le plus de buts possible avant la pause, sachant que depuis le début de la saison, Amiens faisait de gros retours en deuxième période. Cela ne s’est pas tout à fait passé comme ça. Nous avons fait jeu égal en première période et Amiens a eu de nombreuses occasions de prendre le large au tableau de marque après la pause grâce à des pénalités en notre défaveur. Nous avons su rester combattifs malgré les désavantages numériques et très solides défensivement, aidant comme il se doit notre gardien Daniel Brabec. Grâce à cette combattivité nous avons su saisir notre chance en contre en marquant trois fois en infériorité, ce qui a été le tournant du match. Nouveau déplacement samedi à Caen, promu et leader surprise de la ligue Elite. Un mot sur ce futur affrontement face à de nombreux joueurs que tu connais bien, pour les avoir croisés à de nombreuses reprises, notamment en équipe de France ? ML : Pour…

octobre 21, 2016

Lire la suite

Un doux parfum de trahison

Judas, Brutus,Figo,Bouchut,Marais La comparaison est bien sur totalement impossible mais vous avez compris l’idée… Après avoir été accueillis par les Tigres, Baptiste Bouchut et Morgan Marais les ont remerciés à leur manière, en inscrivant chacun un but pendant la rencontre contre leur ancienne équipe. Merci les mecs, sans rancune ! Les Tigres ont un back-up Daniel Brabec étant indisponible pour la rencontre, Maxime Broutin le rookie de l’équipe (avec Julien Thomas bien entendu) a connu un baptême du feu peu évident avec cette rencontre contre Angers. Malgré la défaite, le jeune gardien a montré que son équipe pouvait compter sur lui en cas de nouvelle absence de leur cerbère tchèque, avec plusieurs arrêts importants et une attitude très sereine. A confirmer ! Des hommes en jaune sans fioritures ni égratignures  Puisque l’inverse est souvent mentionné, soyons juste envers les deux autres acteurs de ce match, qui ont su laisser place au jeu et siffler avec parcimonie quand cela devenait franchement nécessaire. Résultat, un bon match de hockey entre les deux équipes et peu de tensions pendant le match. Ah ouais ! La meute bientôt au complet Alors que la plupart des effectifs d’Elite sont au complet, Garges a dû déplorer pour ce match l’absence de Daniel Brabec, Julien Thomas et Maxime Ribeiro. Trois joueurs de poids pour la formation francilienne qui aura bientôt la chance d’enfin disposer de toutes ses armes, Brabec et Ribeiro étant prévus pour le déplacement à Amiens ce week-end, tandis que Thomas est tout proche d’un retour.  

octobre 14, 2016

Lire la suite

DEBRIEF’ Tigré: « Kings of Paname »

Bonjour Martin, sacré entrée en matière ce week-end avec une grosse victoire 6-2 à Paris pour commencer la saison. Vous vous attendiez à un tel scenario ?  Martin Fiala : En réalité, je ne m’attendais pas spécialement à quelque chose en particulier. C’était notre premier match et tu ne sais jamais trop à quoi t’attendre. Maintenant, nous avons honnêtement  joué de notre mieux, en appliquant les consignes mises en place par le coach. Ça n’a pas été un mauvais match pour nous, et je suis vraiment heureux de cette victoire pour commencer la saison. Le tchèque semble très à la mode cette année en ligue Elite, du coup parlons tchèque. Daniel Brabec a fait son match, on pourrait parler de ton hat trick, mais arrêtons-nous plutôt sur la performance d’Adam Pribyl, arrière international débarqué cet été. Que peux-tu nous dire sur votre nouveau colocataire?  M.F : (rires) Franchement, je préférerais parler de mon hat trick. Non je plaisante. Pour vous dire, j’ai rencontré Adam lors de ma première saison roller en ligue tchèque en 2012. Nous avons gagné la ligue élite junior là-bas ainsi que le championnat du monde junior et sénior avec notre pays. C’est un joueur complet, il défend fort avec une réelle intelligence tactique. Son lancer est très bon et surtout il n’a pas peur de donner de sa personne pour bloquer les tirs adverses. C’est juste ce dont nous avions besoin ! Justement, samedi prochain, Angers, une équipe qui ne vous a pas franchement réussi par le passé. De quel plan de bataille aurez-vous besoin pour vos débuts à la maison ? M.F : Il est clair que la balance victoires/défaites contre Angers ces deux dernières saisons ne penche pas en notre faveur. Cependant, c’est  une nouvelle saison et il y a eu beaucoup de changements chez nous mais aussi chez eux. Le match va être difficile, j’espère que nous inverserons la tendance avec une victoire devant nos supporters. Je ne dévoilerai bien entendu rien sur le plan du jeu, bien essayé, nous devons nous poser tranquillement cette semaine avec le coach pour voir quel sera le système à adopter face…

octobre 3, 2016

Lire la suite

(Pré) DEBRIEF’ Tigré

Salut Guillaume, voilà maintenant quelques semaines que vous avez repris le chemin de l’entrainement, dans quel état d’esprit abordez-vous cette nouvelle campagne en Elite? Guillaume Langlois : Impatient ! Nous avons hâte de commencer la saison. Nous avons repris fin aout en axant notre préparation sur le physique, afin de ne pas reproduire les erreurs des deux années passées, c’est à dire ne pas être à 100% pendant les grosses échéances. Nous avons réalisé un tournoi de pré-saison concluant à Rethel malgré un nul concédé contre Epernay dans la dernière minute et une défaite 5-3 face aux Diables. Même si les blocs ont été en partie remaniés, l’équipe a montré de belles choses dans le jeu, notamment face à Maisons Laffitte en match préparatoire, mais aussi et surtout dans l’intensité durant les entrainements. Des blocs partiellement remaniés mais également des nouvelles têtes. Tu peux nous dire un petit mot sur les deux nouveaux tout fraichement débarqués cet été ? G.L : Nous voulions apporter de l’expérience défensivement parlant au groupe. En signant Adam Přibyl (ndlr, arrière internationnal tchèque) et Julien Thomas (ndlr, intermittent du spectacle dans le gratin du roller hockey hexagonal depuis une vingtaine d’années), c’est désormais chose faite. Ces apports nous permettront également d’avoir pas mal de possibilités tactiques en variant les blocs offensifs et défensifs. C’est clairement un gros plus par rapport aux années précédentes, ce qui va permettre d’adapter notre jeu à nos différents adversaires. Samedi soir vous effectuerez un cours déplacement à Paris pour un derby face à votre bourreau des playoffs derniers, à quoi peut-on s’attendre pour cette ouverture de championnat face aux Corsaires ? G.L : L’an dernier, face à Paris, nous avons remporté trois matchs sur quatre, deux en championnat et un en coupe. Malheureusement pour nous, nous avons perdu le match qu’il ne fallait pas perdre… Donc sans surprise il est clair que nous avons tous en tête cette élimination en playoffs et un esprit revanchard. Au-delà de prendre notre revanche, il est important pour nous de bien lancer notre saison en gagnant à l’extérieur. Propos recueillis par Mathieu Laforgue Crédits photos : Black Ghost,…

septembre 29, 2016

Lire la suite