Destination Carpentier pour les Tigres

Pour son deuxième quart de finale de coupe de France en trois ans, les Desmans de Tarbes/Pau, pensionnaires de Nationale 2 et leaders de la poule C recevaient les Tigres dans un gymnase Bastillac bien garni. Avec cinq absents notoires, les fratries Ribeiro et Sorres mais également l’habituel capitaine Loïc Guedin, les Franciliens n’auront dû patienter qu’une toute petite minute pour ouvrir les hostilités. Sur un lancer à la pointe, Baptiste Bouchut voyait le palet finir sa course sous les jambières d’Huot-Marchand avant que ce dernier ne roule dans la cage (0-1). Après une timide réaction locale histoire de permettre à Daniel Brabec de réaliser ses premiers arrêts, les Tigres profitaient de leur premier avantage numérique pour doubler la mise par Maxime Langlois (0-2). Après une entame quasi parfaite, Morgan Marais y allait de son petit festival dans la défense haute-pyrénéenne et portait d’un frappé pleine lucarne le score à 3-0 après douze minutes de jeu. Profitant de l’indiscipline gargeoise, les Desmans sortaient peu à peu la tête de l’eau, mais Brabec n’avait pas vraiment l’air décidé à faire des cadeaux à ses hôtes du soir, repoussant tour à tour les offensives locales. Bien en place dans le camp francilien, Tarbes s’exposait au contre et Maxime Langlois ne se faisait alors pas prier pour corser l’addition. Bien servi par David Sem, l’international français, complètement esseulé dans le slot d’Huot-Marchand, prenait son temps pour ajuster le cerbère tarbais (0-4). Quelque peu sonnés et sans doute surpris de la rapide adaptation des Tigres à la surface de jeu, les Tarbais allaient encaisser un cinquième but signé Schneider. Dans la minute suivante, Morgan Marais enfonçait définitivement le clou au terme d’un redoublement de passes parfaitement maitrisé et amorcé par Yvan Waroquet et Guillaume Langlois (0-6). Les Desmans souffraient clairement du rythme imposé par leurs adversaires du soir et alors qu’on pensait se diriger vers une correction notoire, Thomas St Upery parvenait à tromper la vigilance d’un Brabec impressionnant jusque là suite à un décalage en powerplay (1-6). Juste avant la pause, suite à une nouvelle errance défensive, Huot-Marchand gagnait son face à face…

mars 22, 2015

Lire la suite

Garges va bien, Amiens que…

Le début de match venait d’ailleurs confirmer cette sensation puisque les Tigres ouvraient le score au bout de 15 secondes de jeu. Cueillis à froid, les visiteurs ne paniquait pas et revenait à la marque avant même deux minutes plus tard d’inscrire un second but. Menés 2-1, Garges affichait pourtant à ce moment de la partie une certaine maitrise dans le jeu, multipliant les actions mais butant sur un Roman De Preval inspiré. « Puis la machine s’est déréglée » Au fil des minutes le jeu Gargeois devenait moins percutant, et après un troisième but concédé de façon assez rocambolesques ce fut encore pire. Malgré tous les locaux parvenait à réduire le score juste avant la mi-temps (3-5) Rassurés d’avoir recollé au score, les franciliens repartaient de plus belle à l’assaut du but Amiénois mais sans succès encore une fois. Amiens inscrivait un 6e but qui fit très mal au moral des Tigres et plus spécialement à celui de leur gardien. Une faille parfaitement exploité par les hommes de Renaud Crignier qui enfonçaient petit à petit le clou.  Garges changeait de gardien et stoppait par la même occasion l’hémorragie mais le mal était fait. Au coup de sifflet final les Ecureuils pouvaient exulter avec leur public venus en nombre et savourer une victoire bien construite et méritée. Pour les Tigres qui peuvent compter sur le soutien de leur public, il va falloir rebondir rapidement et retrouver une solidité défensive qui reste la force numéro un de ce groupe. Score final: 6-9 Photographie : Myriam Leprince

mars 12, 2015

Lire la suite

DEBRIEF Tigré (Spécial Noël)

Salut Guillaume, j’espère que tu vas bien et tout et tout. Bon, question Villeneuve, on est bien d’accord que si tu avais été sur le terrain samedi soir les Tigres auraient gagné avant la prolongation ?  J’ai envie de dire, la question ne se pose même pas ! Respecte-moi Patrick s’il te plait !! Oh ça va ! Sinon entre le match d’Angers et de Villeneuve, suspectes-tu tes coéquipiers de faire exprès de faire durer le suspens pour te faire stresser comme un malade sur le banc ? Je trouve que t’as un peu vite oublié le match contre Anglet ! C’est simple en trois matchs sur le banc j’ai chopé 22 cheveux blancs et vieilli de dix ans. Mais je ne suspecte pas mes coéquipiers, je sais pertinemment qu’ils le font exprès, la concurrence est rude et je vais encore rater un certain nombre de matchs. À ce rythme là, je reviendrai au jeu en mode Jeanne Calment ! Quand on voit votre première partie de saison, peut-on facilement dire que la N1 est bien plus relevée que la Ligue Elite ? Ah mais carrément ! D’ailleurs la preuve, y a bien plus de joueurs étrangers en N1 qu’en Elite. Můžete nám může popřát veselé Vánoce a šťastný Nový rok v České ? Je zřejmé, přeji vám příjemné Vánoce a šťastný dovolenou . Uvidíme se v roce 2015 pro nové dobrodružství. J’ai fais Google traduction première langue ! Dernière question, plus tactique cette fois, quelle stratégie penses-tu adopter au repas de Nöel pour éviter de parler du match perdu contre Rethel avec ton beau frère ? C’est toujours le problème les repas de famille. En plus, comme on perd toujours contre lui aussi … Après avoir longuement discuté avec Max, nous avons trouvé deux options : Boire, boire et re boire pour tout oublier le lendemain, ou jouer la menace en prenant les crevettes en otage. Si on trouve le courage de choisir la seconde option, on t’invite en soirée VIP sur Paris avec l’argent de la rançon des crevettes !! Patrick Bontuyo, Ultras Tigers since 2008   A Marne la Vallée, Garges…

décembre 23, 2014

Lire la suite

Debrief tigré (Angers)

Maxime, quel match ! On s’attendait à une sacrée bataille, elle a bien eu lieu. Les dernières minutes étaient irrespirables pour les vôtres, pouvez-vous nous raconter cette fin du match? La fin du match fut en effet très intense. Les amateurs de suspens ont été servis. Nous avions deux de nos joueurs sur le banc des pénalités dans les dernières minutes et Angers a vraiment tout fait pour égaliser. Quand ils ont sorti leur gardien, nous étions deux Gargeois devant Brabec face à cinq Angevins. On s’est vraiment accrochés, nous n’avons pas craqué, on a réussi à parfaitement tenir notre defense play.  Ca a été vraiment très très dur, je vous assure que pour le coup le stress était présent ! « Notre match référence défensivement parlant » Un seul but encaissé, une prestation solide de bout en bout, peut-on dire que vous tenez face à Angers votre match référence ? C’est vrai que cela pourrait être notre match référence. D’un point de vue défensif en tout cas, nous avons été très solides. Tous les joueurs ont répondu présent défensivement parlant et notre gardien a fait une très grosse parti aussi. Nous avions quelques soucis dans ce secteur sur les derniers matchs, mais ce soir, contre Angers, on a réussi à tenir bon dans ce registre en n’encaissant qu’un seul but. Ce ne sont pas les vacances pour autant, il vous reste une partie à disputer samedi face à Villeneuve qui vient de tomber lourdement à domicile face à Anglet. Comment allez-vous vous préparer cette semaine avant ce match « piège » par excellence ? Nous allons nous préparer de la même manière que nous l’avons fait pour Angers, ou pour tous les autres matchs d’ailleurs. La rencontre qui s’amène face à Villeneuve n’est pas un match à prendre à la légère. Nous devrons être tout aussi sérieux que ce soir, à nous de tout faire pour en quelque sorte nous « faciliter » la tâche. Il nous faut désormais continuer sur notre lancée, en commençant par bien bétonner la défense.   Le débrief’ de Jonathan Ostré (Hawks d’Angers)  « On est forcement un peu déçu, c’est normal. C’est…

décembre 16, 2014

Lire la suite

Fiala guide les Tigres

Garges a des problèmes en défense Franck Faidi savait que son équipe serait attendu au tournant contre une équipe d’Anglet accrocheuse et qui pour la petite histoire avait corrigé ces mêmes Tigres en coupe de France la saison passée. Le message cette semaine était donc très clair, Garges devait retrouver ses valeurs défensives pour espérer un bon résultat. Une organisation défensive en question, notamment avec la perte d’un de ses leaders Guillaume Langlois sortis sur blessures contre P13. Malgré une bonne volonté, on a pu sentir surtout en première période des joueurs locaux assez fébriles lorsque les Artzaks attaquaient. En effet comme mentionné à la mi-temps chaque attaque d’Anglet faisait trembler l’arrière-garde gargeoise. A l’inverse les incursions gargeoise étaient plutôt bien maitrisés par les joueurs du Sud-Ouest, hormis sur les deux buts de Martin Fiala.   Garges c’est du béton Avec un score défavorable de 3 à 2 à la pause, les joueurs franciliens ont compris que la victoire passerait par une plus grande solidité. Sur de leur force offensive incarnée par la réussite de leur numéro  #66, les Tigres sont revenus sur leur terre en seconde période avec bien plus de confiance et d’envie. Un nouveau cycle validé par un but en renard des surfaces de Vincent Sorres (3-3)  Et devinez qui viendra terminer le travail ? Pour son premier hat-trick avec le maillot des Tigres Martin Fiala à la réception d’une passe de son compatriote David Sem s’en allait crucifier le gardien d’Anglet impuissant devant les feintes du Tigre de l’Est (4-3). Un nouveau but qu’il s’empressait d’aller célébrer avec un public heureux du retour de leurs favoris. Mais avant de pouvoir savourer cette victoire, les Tigres ont dû défendre ce mince avantage en double infériorité numérique (sortie du gardien d’Anglet). Une infériorité bien géré une nouvelle fois par une équipe de Garges assez solide dans cette exercice.   En résumé cette victoire contre Anglet , c’est un public qui répond présent, une équipe aux deux visages, de l’envie, un Brabec encore une fois très bon, un sacré buteur et…du TIGRES QUOI   Rendez-vous samedi prochain même lieu, même…

décembre 9, 2014

Lire la suite

Surgir au bon moment

La grande question était de savoir si le promu gargeois allait pouvoir confirmer l’impression laissé dans les Ardennes une semaine plus tôt, celle d’une équipe capable de rivaliser avec les meilleures malgré quelques couacs lors de certaines phases de jeu. Le début de match semblait indiquer qu’une nouvelle fois les Tigres n’étaient pas venu pour fermer le jeu mais au contraire avec des ambitions de jeu bien réelles. Fort de cette envie et de cette volonté, Garges ouvrait le score par l’intermédiaire de Martin Fiala (1-0) Cependant en face ce n’est pas n’importe qui et devant leur public les grenoblois ont mis un point d’honneur à revenir assez vite dans la partie, ce qu’ils feront à la suite d’un avantage numérique bien géré, avant de prendre l’avantage suite à une déviation. Malgré ce renversement de situation les gargeois continuaient de jouer selon leurs intentions de départ, sans se démobiliser, ce qui leur permettaient  de revenir à égalité juste avant la pause sur un but de Maxime Langlois (2-2) Tant que la sonnerie n’a pas retenti… La seconde période confirmait ce que nous avions entrevu en première, que ce soit Garges ou Grenoble , les deux équipes sont capables de produire du beau jeu mais savent aussi défendre lorsque la situation l’impose. La différence se faisait donc au niveau des powerplays mieux géré par les Isérois que par les Franciliens qui ne loupaient pas l’occasion de reprendre l’avantage (3-2) Un avantage qui a semblé pendant longtemps définitif, tant les Tigres manquaient d’efficacité dans le dernier geste. Mais à force de conviction et à 5 contre 4 ( sortie du gardien Daniel Brabec) Garges égalisait à 20 secondes de la fin devant une arène grenobloise refroidi en raison de ce but de Guillaume Langlois qui offrait la prolongation aux Franciliens…Une première victoire ! Un gardien du temple nommé Brabec Mais pour les hommes de Franck Faidi pas question de se contenter de cela. Galvanisés par cette égalisation c’est avec les crocs acérés que les Tigres revenaient sur le terrain. Mais soyons honnêtes pendant 2min30 c’est un véritable bouillon que prenait les visiteurs, à…

novembre 10, 2014

Lire la suite