DEBRIEF’ Tigré. Destination finale

Salut Guillaume, quel week-end ! Peux-tu nous raconter de l’intérieur votre qualification pour les finales ? G.L : Ca a été deux jours très intenses, aussi bien physiquement que psychologiquement. Après notre victoire à l’aller, la pression était clairement côté angevin. On entame le match de la meilleure des façons en marquant deux fois. Malheureusement, on laisse ensuite à Angers l’opportunité de revenir dans la partie en multipliant les fautes. On s’incline 6-5 lors de ce match 2 avec le sentiment d’avoir mieux joué qu’eux, notamment à quatre contre quatre. Après être passé si proche de la qualification, la déception est présente dans toutes les têtes. Mais bon le plus important à ce moment-là était de relativiser les choses, insister sur les points forts de notre prestation et surtout trouver un bon restaurant. « Le groupe a tout simplement été magique » Vous vous présentez donc le lendemain avec un effectif réduit et malgré un but encaissé après trente secondes de jeu, vous vous imposez 7-1 à l’arrivée. Comment pourrais-tu nous expliquer ce dimanche en terre angevine de façon la plus rationnelle possible ? G.L : Le groupe a tout simplement été magique. Nous avons su mettre de côté la déception, occulter la fatigue et les blessures pour laisser place à la rage. Nous sommes restés soudés comme jamais, même après l’ouverture du score angevine. On égalise rapidement derrière et prenons l’avantage dans la foulée. Contrairement à la veille, la différence s’est faite sur les powerplay et les defenseplay. On fait le break pour mener 3-1 en avantage numérique, tout en annihilant les leurs. Avec un avantage de deux buts à la pause, le message est clair, jouer les 25 dernières minutes comme si le match venait de commencer. Et dès la reprise, on marque encore en powerplay. Dès lors, nous jouons chaque présence comme si c’était la dernière. Le chrono défile et Angers prend des risques pour recoller, ce qui nous donne plus d’espace en contre. Martin (Fiala) et Adam (Pribyl) concrétisent ainsi un deux contre, Julien (Thomas) marque en cage vide et Mimi (Rémi Le Goffic) s’offre un doublé.  Score final : 7-1, difficile à encaisser…

mai 26, 2017

Lire la suite

DEBRIEF’ Tigré. Une demie s’il vous plait !

Salut Flo, cette série face à Caen s’annonçait serrée sur le papier, on n’a pas été déçu pour le coup. Deux victoires après le temps règlementaire à l’arrivée, quel est ton ressenti sur ces deux matchs ? Florian Schneider : Il est clair qu’ils ont une équipe homogène, redoutable sur leur grand terrain. Et en partant chez eux sans Guillaume (ndlr, Langlois, blessé) et sans Erwan (ndlr, Rousseau, raison personnelle) le match s’annonçait d’autant plus compliqué. Il l’a d’ailleurs été. Il nous a fallu les tirs aux buts et un Adam (ndlr, Pribyl) sortant son sniper pour nous permettre de sortir de là en levant les bras. Pour le match retour, pour ma part, je ne m’attendais pas à un tel scénario. J’étais confiant, sachant qu’ils ont plus de mal sur petit terrain. Pourtant, ils nous ont bien surpris en menant le match avec deux buts sortis de nulle part. On recolle au score en fin de match par une superbe déviation de Rémy (ndlr, Le Goffic). Derrière, rebelote, prolongation, sauf qu’Adam avait une soirée avec sa famille, et que du coup il n’avait pas le temps d’attendre les pénos. C’est donc sur la première possession de palet de la prolongation qu’il reçoit une passe dans l’axe et marque du revers. Merci au revoir, il plie les gaules, claque la bise à Seguy, fin du game. « Il va falloir gagner chez nous, c’est indispensable ! » Vous aviez été clairement dans le dur sur les matchs à élimination depuis le début de la saison, peut-on enfin dire que vous avez passé un cap ? F.S : Oui, et c’est rien de le dire, et pas que cette année. En deux saisons de championnat, l’équipe n’avait pas gagné le moindre match de playoffs. C’est fait, donc logiquement, pour cette saison et la suivante, on ne devrait que gagner. Tu peux donc déjà sortir les coupes de cristal de Mémé et mettre d’ores et déjà le champagne dans un sceau de glace sur la table de la terrasse ! A peine le temps de savourer, et revoilà Angers. Le faucon est clairement depuis deux saisons la bête noire…

mai 11, 2017

Lire la suite

DEBRIEF‘ Tigré. Le temps des Séries

Salut Alex ! Après un Carpentier raté et une déconvenue notoire à Rethel, vous finissez la saison régulière sur deux victoires face à Aubagne et Epernay. Après une semaine de repos bien méritée, comment qualifierais-tu votre dernier mois de compétition ? Alexandre Ribeiro : Il était important pour nous de gagner ces deux derniers matchs pour assurer notre quatrième place. Contrat rempli. Sur le papier, ce n’était certes pas les matchs les plus difficiles de la saison, mais entre un périple à Aubagne à huit et un dernier match contre une équipe d’Epernay qui jouait sa survie, ça aurait pu être plus compliqué, mais nous sommes restés sérieux. Malgré tout, cela n’enlève en rien notre déception de ce nouveau rendez-vous manqué à Carpentier et de la claque reçue à Rethel quelques jours plus tard. C’est bien beau de sortir les muscles contre des équipes moins performantes que nous, il va maintenant falloir apprendre à le faire face à plus fort. « Le premier match à Caen sera déterminant ! » En parlant de formation solide, vous allez retrouver Caen samedi pour le premier match de la série de 1/4 de finale. Aquoi vous attendez-vous face à une formation qui vous a pas mal réussie cette saison ? A.R : Honnêtement, le premier match à Caen sera déterminant. Il n’est jamais simple d’aller s’imposer sur ce grand terrain que les joueurs locaux maîtrisent plutôt bien. Les Caennais disposent de quelques grands noms dans leur équipe, tout comme dans la nôtre comme a pu le souligner Antoine Rage. Même si je pense qu’on a intrinsèquement plus de talent, ça ne suffira clairement pas pour passer. La formation qui jouera le plus en équipe sortira vainqueur de cet affrontement, chose qui n’est toujours pas le cas en championnat. Une série qui promet, d’autant plus qu’à la différence de l’an passé, elle se jouera sur deux matchs et non plus sur une seule et unique rencontre. Avantage ou inconvénient selon toi ? A.R : Contre Caen, je dirais inconvénient, notamment par rapport à la particularité de leur terrain, mais en même temps, je trouve cela plus juste et méritoire ce format-là. Si tu passes…

avril 28, 2017

Lire la suite

DEBRIEF’ Tigré. Mars et ça repart ?

Salut Adam. Il y a quelques jours, tu as participé avec les Tigres à ta première Coupe d’Europe. Comment as-tu vécu cet événement en marge de la traditionnelle ligue française ? Adam Přibyl : C’était en effet la première fois que je prenais part à un événement comme celui-ci. C’était incroyable et très excitant, tout était là pour assurer le spectacle, de l’organisation du tournoi au public présent tout au long de la compétition. J’ai été surpris de la qualité de jeu sur place, nous avons eu beaucoup de difficultés à nous qualifier pour les demi-finales. Finalement, au regard de tout ça, la troisième place est une bonne place pour nous, nous avons joué un bon hockey, du moins je le pense, et ça là l’essentiel. « La ligue européenne nous a fait du bien » Dans la série des premières, tu étais ce week-end à Caen avec Daniel et Martin dans le lineup des « All Stars » qui a affronté l’équipe de France. Quelle a été l’ambiance entre vous, quelle est ton analyse sportivement et extra-sportivement de ces deux jours ? A.P : Ce fut clairement une bonne expérience pour nous. Nous aimons jouer des gros matchs et nous avons été servis pour le coup. Nous avons également pris beaucoup de plaisir à rencontrer et à évoluer avec de nouveaux joueurs, c’était vraiment cool comme week-end, l’ambiance dans le vestiaire était fort sympathique. Nous gagnons le premier match puis perdons le deuxième, mais au fond, qui s’en soucie? Nous avons passé une belle fin de semaine dans une belle ville de Caen, nous ne demandions rien de plus en fait. Samedi, retour de la ligue Elite avec la réception de Bordeaux. Sur le premier match, vous aviez été jusqu’aux tirs de barrage pour gagner.  Quelles sont tes attentes de ce match retour contre une équipe accrocheuse et en difficulté ces dernières semaines? A.P : La ligue européenne nous a fait du bien, nous nous sentons désormais mieux préparés aux gros matchs qui arrivent. Si nous jouons comme nous l’avons fait en Espagne, nous nous imposerons. Nous savons que la rencontre sera difficile parce qu’ils ont besoin…

mars 15, 2017

Lire la suite

DEBRIEF’ Tigré. « Coupes en stock »

Salut Hugo ! Une semaine après une défaite importante dans la course à l’avantage du terrain en Séries 7-3 à Grenoble, vous avez relevé rapidement la tête pour valider votre ticket pour Carpentier. Quel est ton analyse de ces deux dernières semaines ? Hugo Vitou : Le match contre Grenoble a en effet été assez difficile à encaisser. Il fallait oublier cette rencontre à tout prix pour se remettre en course et prendre ainsi confiance en nous lors de ce quart de finale face à Besançon. Malgré le fait qu’on savait qu’on allait jouer contre une N2, nous n’étions pas vraiment sereins. On s’attendait au pire, tout en sachant tout de même que si nous jouions notre jeu tout irait bien. Ce fut le cas. Tous nos joueurs sont désormais de retour et nous pouvons penser à l’avenir avec un bon groupe bien solidaire ! « Notre début de saison n’a clairement pas été très réjouissant » L’avenir, justement, il sera encore question de coupe à partir de jeudi, d’Europe cette fois-ci, avec un titre de vice-champion à défendre du côté de Valladolid. Une idée des forces en présence ? Dans quel état d’esprit abordez-vous cette compétition ? H.V : Alors oui, nous finissons deuxièmes l’an dernier, mais l’optique de cette édition n’est pas de défendre notre place, mais bel et bien de prendre celle des vainqueurs. Au vue de des équipes composant notre poule, nous allons aborder cette coupe d’Europe comme n’importe quel match important où la défaite est inimaginable. On est remontés à bloc et comme on dit souvent, on ne va pas là-bas pour acheter du terrain. Cette coupe d’Europe arrive comme le premier d’une série d’évènements notoires qui attendent les Tigres. Peut-on dire que la partie la plus importante de la saison commence ce week-end en Espagne ? H.V : Notre début de saison n’a clairement pas été très réjouissant et il est vrai que l’on peut désormais penser à un nouveau commencement. La coupe d’Europe, puis Carpentier et encore de gros matchs pour finir la saison régulière avant les playoffs nous attendent, il va nous falloir être solide mentalement et physiquement car tout va s’enchainer très…

mars 3, 2017

Lire la suite

DEBRIEF’ Tigré : Attention d’Angers

Salut Daniel, pour cette première en 2017, vous vous êtes imposez 6-3 face à  Paris. Quel est ton ressenti sur cette partie ? Daniel Brabec : De ce que j’ai pu entendre dans le vestiaire après le match, nous sommes globalement satisfaits du jeu proposé. Pour un premier match de reprise après les vacances, c’était en effet une bonne partie de notre part. Je n’ai personnellement pas eu beaucoup de travail, nous avons su garder la rondelle et nous avons montré beaucoup plus de combattivité et d’efficacité que nos adversaires. C’est typiquement le genre de match que nous nous devons de gagner sans nous créer de réels problèmes. « Rien n’est pas impossible » Samedi soir, vous serez à Angers pour essayer de battre la seule équipe encore invaincue cette saison. Avec quatre victoires consécutives, pensez-vous avoir toutes les armes en mains pour faire tomber le leader? D.B : C’est certain qu’il sera difficile de les battre, de plus nous n’avons encore jamais gagné un match à Angers. Maintenant rien n’est pas impossible, il nous faudra beaucoup patiner et jouer en équipe pour avoir une chance. J’ai toujours à l’idée que nous pouvons gagner tous les matchs, à nous d’aller de l’avant, mais également de rester concentrés tout au long de la partie. Nous sommes au début d’une nouvelle année, donc comme le veut désormais la tradition, que pouvons-nous souhaiter à Daniel Brabec en 2017? D.B : Sans hésitation vous pouvez me souhaiter une bonne santé et aussi de bonnes performances pour aider mon équipe (rires). J’en profite pour souhaiter à nos fans beaucoup de plaisir pendant nos matchs à venir et les remercier pour leur soutien sans faille ! Propos recueillis par Mathieu Laforgue Crédits photo : BlackGhost, tous droits réservés

janvier 12, 2017

Lire la suite